François Poyet — Ébéniste — Restaurateur-Créateur

Né de parents artistes à Saint Germain en Laye, le 15 mars 1977, j’ai évolué dans un flux artistique et poétique qui ne m’a jamais quitté. Très jeune, à l’âge de treize ans, j’ai souhaité faire mes premiers pas afin de trouver le métier d’art qui me correspondait.

 

A seize ans je rentre à l’école Boulle. Il faut croire que les gènes ont parlé car j’apprenais quelques mois après ce choix que mon arrière grand-père était ébéniste et bien des ancêtres avant lui.

 

Diplômé d’un CAP d’ébénisterie, je poursuis mon apprentissage par un Brevet des Métiers d’Arts et je commence à travailler dans divers ateliers parisiens où je me confronte à la réalité du métier d’ébéniste.

 

Je me forme ainsi en restauration et en création de meubles. Très vite, je me spécialise dans la restauration de meubles anciens. J’intègre au fur et à mesure les techniques de finitions à l’ancienne telles le vernis au tampon et le poli à la cire. Je persévère devant les épreuves et explore la complexité de cet art. Je réalise rapidement que c’est un métier où il faut être absolument passionné et où l’on ne compte pas ses heures mais où l’on travaille pour ce qu’on aime. La beauté et le raffinement ainsi que la brutalité de certaines oeuvres enchantent mon esprit me faisant prendre conscience que chaque meuble est unique et possède sa propre restauration.

 

En 2006, je monte mon entreprise et j’installe peu de temps après mon atelier dans une ancienne filature datant de 1850 à Condette. L’espace et l’harmonie du lieu me permettent de mettre à profit mon savoir-faire en restauration et m’offre l’opportunité de m’ouvrir à la création.

 

Après avoir touché et restauré de nombreux mobiliers d’exception, je suis à même de choisir les plus beaux bois et les matériaux particuliers qui répondent à une idée que l’on a. Concevoir des meubles nouveaux tout en respectant l’art et la noblesse des maîtres d’antan est la démarche que j’adopte pour donner à l’ébénisterie une tournure  contemporaine.

 

Je suis devenu ébéniste pour travailler le bois afin d’en révéler la matière dans ce qu’elle a encore de plus pure et de plus vraie.